Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 17:26
Vie d'ange, Egray sage

Oui, afin de vouloir refaire les niveaux, les organisateurs du trail du Val d'Egray, espérant une grande marée avec forte vague de concurrents, ont confondu humilité et humidité pour cette 5ème édition et ils n'ont pas fait dans la demi-mesure, puisque toute la journée de vendredi, ils avaient fait venir toutes sortes de nuages, apportés par six russes, cumulus, stratus, stradivarius, cumulo-lingus, encéphallus, qui se sont déchaînés avec des eaux-rages, hauts désespoirs, des fortes pluies et l'Egrayle pour inonder les sentiers, les fossés, les flaques d'eau ou de boue, les champs, les ruisseaux, les chemins. Tout y est passé, mais là ces tréteaux, ou c'était trop, quel gaspillage, que d'eau, que d'eau ! Certains ont même encore ce matin trouvé l'Egray long.

Malgré un temps très frais printanier, même si nous sommes souvent en hiver (ou enivrés), les conditions étaient Egray-ables, comme Egray-èrent la plupart des participants, d'Egray à gré, formant dès le départ un long chapelet qu'ils Egray-nèrent. Sans doute trop de monde venu de tous les pays méditerranéens sur ces sentiers, il aurait sans doute fallu ne réserver l'Egray qu'aux romains, tellement ça ruisselait comme vache qui Pise.

Trois Corsicapotes n'ayant pas peur de mouiller leurs corps beaux prirent le départ, le Négrito préférant stopper assez vite, ayant oublié de prendre sa bouée en canard autour de sa petite taille. Et pourtant qu'est-ce qu'il bouée le bougre ! Un vrai pied de barrique !

Vie d'ange, Egray sage
Vie d'ange, Egray sage

Sur la photo ci-dessus, on reconnait une d'Egray-nouilles, qui y croâ, poursuivie par le coureur "roux-pète=bout-long" , et qui tente de remonter la berge du ravin, pour échapper également à la compagnie de ses autres accompagnateurs à la tête de maure, charmants et galants, qui voulaient la mettre soûlot, avant que leurs forces c'est mousse ... Mais il est tétard et il ne fallait pas perdre d'étang pour être de retour avant que les 5 fûts fussent épuisés. Un 6 fût aussitôt fait.

Seules l'Egray-nouilles ou presque ont réussi à tirer leur épingle du jeu sur ce parcours plus aquatique que terrestre.

Vie d'ange, Egray sage
Vie d'ange, Egray sage

Sur le cliché ci-dessus, toujours la même, la seule que nous réussimes à suivre, l'Egray-nouille, pâte-rainette à vrai dire, en rigole (c'était le jour) et, dédaigneuse, se moque de Denis, ce pauvre bénévole faisant semblant de prendre des photos, accroupi dans une humble posture, bien penaud d'être surpris en train de couler un bronze au bord de l'eau, alors qu'il se croyait tout saule sur la berge.

Mais Eve va trop vite et nous n'avons pas réussi à nous mettre d'autres images sous l'Adam.

Elle nous échappa, nous l'apercevâmes au loin devant nous et nous dûmes rejoindre le Champ derniers ...

La fin fût (encore ? ) plus classique et tout se termina comme d'habitude à la buvette, à partager tous ensemble la mousse, les verres de l'Egray-Nadine (du prénom de la serveuse) et nous amuser de l'Egray-vin, tout l'inverse donc de tristes sires ...

Partager cet article

Repost 0
Published by corsicapotes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Corsica Potes
  • Les Corsica Potes
  • : Les aventures torrides, trépidantes et pleines de sueur de 5 potes trailers
  • Contact