Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 19:25
Ascension et Euskal buttes

Lors du dernier week-end de l'Ascension, craignant le mauvais temps, les organisateurs de l'Euskal Trail ont voulu assurer le succès de leurs épreuves et avaient donc supplié les Corsica Potes de venir participer aux différentes courses afin qu'ils viennent, par leur sourire, leur bonne humeur et leur entrain (même en automobile), chasser les vilains nuages gorgés d'eau froide, grêle, neige, grésil qui s'amoncelaient dans le ciel du pays basque, balayé par de forts vents, autrement violents mais bien moins bruyants que ceux de Négrito.

Malgré la présence de 3 Corsica et de nombreux membres niortais de l'ASPTT, cela n'a pas suffi et le ciel bleu n'a même pris la peine de montrer le bout de son nez, d'où le proverbe local sorti pour la circonstance : " pour se couvrir, l'imper est basque " .

Avant le double galop (vendredi et samedi) en duo, certains valeureux coursiers commençaient à se mordre les doigts et à se pincer les lèvres, ou l'inverse (ou l'un verse et l'autre boit) quand, bien au chaud dans leur luxueux van, ils savourèrent leur dernière bière en guise d'Euskal au riz.

Ascension et Euskal buttes

A Saint-Etienne de Baïgorry, beaucoup de gens avaient décidé de faire le pont en ce long week-end. On peut voir ci-dessous qu'il n'est pas trop mal réussi

Ascension et Euskal buttes
Ascension et Euskal buttes

Que ce soit sur l'Ultra (130 km), le 2 x 25 km ou le 2 x 40 km, la météo avait décidé d'être infecte, l' "Euskalamité gène" : la pluie, le vent, les bourrasques, la température ressentie transformèrent les courses en Euskal vert.

Vendredi, premier gros ravito sur l'Ultra, le Negrito, qui avait pris en otages 2 batons rencontrés en chemin, doute de son mollet reuskalcitrant : "Etes-vous sûrs que nous sommes partis pour 130 bornes sous la flotte et la tempête ? "

"Si tempête en Mai, tu risques d'en chier en Juin" entendit-il répondre dans son entourage.

Ascension et Euskal buttes

Plus loin, on le vit même s'abriter sous un tivoli, avec sa veste Euskalenji, tout en ricanant face aux flashes des photographes qui crépitaient (les flashes, pas les photographes ! ). Ah le tricheur !

Il en profita même pour remplir son sac à dos avec un pack de glutes, qui traînait par là, en glissant une sournoisement dans son Euskal-bar. La pauvre !

"Pour la route", nous dit-il ! Pas folle la guêpe !

Ascension et Euskal buttes
Ascension et Euskal buttes

Sur le parcours, près de Urepel, on pouvait rencontrer des individus trempés, hagards pour certains, et même des troupeaux de trailers montant les pentes à 4 pattes, à cornes rabattues, leur tête noire des mauvais jours. C'était vraiment un Euskal Raide.

Ascension et Euskal buttes
Ascension et Euskal buttes
Ascension et Euskal buttes
Ascension et Euskal buttes

A la base-vie d'Urepel (72 km), le Négrito en profite pour quitter son Euskalcif et pour montrer son corps à toute l'assistance médusée, surtout quand il retira l'Euskaleçon, et pire, il fit fuir toute la salle quand il ota ses chaussettes liquides qui sentaient fort, comme le fromage de brebis local (l'Euskalendos).

Ascension et Euskal buttes

Dans la nuit suivante, au vu des conditions dantesques, l'organisation décida de stopper les dégâts et nos courageux amis furent rapatriés, déçus de ne pouvoir aller au bout de leur aventure. Ce sera sans doute pour une prochaine fois, avec un nouvel Euskal-but.

Samedi, on retrouve les duos sur leur 2ème étape, toujours avec une météo pourrie et des paysages quasiment absents. Tout se perd, ma pauvre dame !

Sur le 2 x 25 km, ci-dessous, on pouvait même rencontrer des Euskall-Girls.

L'une d'elle était même aiguillée par des pancartes à son nom, sans doute par des supporters zélés. Je n'ai, par contre, pas vu la concurrente prénommée Poterne ...

Comment voulez-vous que ceux qui sont venus Euskal y pigent ?

Ascension et Euskal buttes
Ascension et Euskal buttes

Sur le 2 x 40 km, tout d'abord, on retrouve ci-dessous, l'Euskal-Pied et son pote JC (Toujours à boire là, Pairault !! )

Ascension et Euskal buttes

Puis enfin, at least, but not last, comme on dit outre-Manche, le couple infernal, constitué de l'Euskalmettes et de son cadet Euskalmille, ce dernier n'ayant qu'une chose en tête, franchir la porte de l'arrivée qu'il avait fait graver à son nom. Assez fier le ventrachou !

Ascension et Euskal buttes
Ascension et Euskal buttes
Ascension et Euskal buttes
Ascension et Euskal buttes
Ascension et Euskal buttes

Après ces efforts, un peu de tourisme, puis beaucoup de réconfort.

Ci-dessous, quelques vues de St Jean Pied de Port :

Ascension et Euskal buttes
Ascension et Euskal buttes

Ainsi qu'une vue de St Didier Pied de Porc, complètement Euskalciné, qui, avec son tube de vaseline (et celui de Julien Clerc), entonne "l'Euskal y fornique" ..

Ascension et Euskal buttes

L'apéro d'après-course et le banquet pouvaient commencer.

Ascension et Euskal buttes
Ascension et Euskal buttes

Belle ambiance dans cette salle où 1000 convives mangèrent, crièrent, chantèrent, dansèrent sur ou sous les tables, sur les bancs bancals (banco ! ) au son d'un orchestre extraordinaire composé de trop de musiciens. Certains eurent l'audace de reprendre plusieurs fois du gigot, alors qu'ils avaient déjà tiqué sur le prix du repas .

Taupe de la soirée : on se serait crû à " l'Euskal à 2000 ans ", célèbre salle très propre, quand a retenti la voix de la star myope locale Maria Euskallas, invitée de dernière minute, et qui devait au plus vite partir en concert en Allemagne par le vol Euskal-Hamburg.

Il était alors temps de rentrer dans nos logements et d'éteindre la lumière pour reposer nos yeux et les cors au Pied.

Oui, car là-bas, même l'ampoule est basquaise ! Un sacré culot !

Partager cet article

Repost 0
Published by corsicapotes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Corsica Potes
  • Les Corsica Potes
  • : Les aventures torrides, trépidantes et pleines de sueur de 5 potes trailers
  • Contact