Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 17:23

fressinature.jpeg

 

Retour tardif sur un évènement mondial du 1er Mai dernier auquel les médias n'ont pas accordé assez d'importance, trop occupés à couvrir la future destitution de l'empereur Nicolas 1er.

 

Quelle audace ! Mais quelle mouche les a donc piqués ? Quelle idée saugrenue ont eue les principaux organisateurs, en l'occurrence 3 couples échangistes aux moeurs louches, habitués aux camps de naturistes fressinois, en ce 1er Mai, jour de la fête du travail, de proposer un modèle unique au monde de course-nature, la course Fesses et Nature !  Sans doute pour se faire remarquer et tenter d'attirer toutes les brebis galeuses, les A-mateurs et autres exhibionnistes de tout poil du grand Ouest !

La censure locale, la pression des élus, des billets glissés discrètement dans nos poches (enfin quand nous en avons eu ! ) et le respect vis à vis de tous ceux qui dévoilèrent ainsi leurs corps sages, nous contraignent à ne montrer aucune photo de ce déballage de bidoches, dont certaines plus qu'avariées, voire faisandées.

Et cette nouvelle édition fût très réussie, une fois de plus, avec un record de participation, tu m'étonnes, dès qu'il s'agit de reluquer du derche, tout le monde rapplique, surtout au vu du faible coût d'engagement.

 

C'est par un temps clément et ensoleillé que la journée s'est déroulée. Sur les différentes formules (randonnées, courses "fesses et nature" de 7 et 15 km), le principe était de sillonner les chemins en arborant fessiers et bourgeons, si possible en harmonie avec les jolis sentiers que Dame Nature a bien voulu assêcher pour la journée.

En effet, car la veille, (à ne pas confondre avec la vieille), c'est en maillot de bain qu'il eusse phallus ( profitez-en pour réviser vos conjugaisons ! ) courir tant les chemins eurent été (comme les nourrissons au sein de leur mère) recouverts de flotte ...

 

Le départ des 2 courses s'est bien entendu fait à la raie, cela bas de soie. Des huissiers de justesse assez remontés ont procédé aux vérifications du matériel oblique à Thouars sur la ligne de départ devant la salle défaite (l'arrivée se faisant à la salle victoire). Tous les coureurs de fond devaient présenter leurs membres actifs, à poil, et laisser l'effet se faire. La gente féminine devait, quant à elle, subir les fouilles curieuses des organisateurs. Quelques tricheurs furent néanmoins surpris à courir en débardeur, short ou chaussures. Il y en a toujours pour déroger aux règles de bienséance.

 

Les Corsica Potes, évidemment, avaient tous fait le déplacement pour honorer Mouss et sa bande de leur présence, sachant que la-dite mousse coule souvent avec abondance aux abords de la salle des fêtes. Et quand la mousse tarde, ça leur monte au nez. Le coup de l'Ekiden, ça suffat comme si !

Negrito, une fois n'est pas costume, avait choisi de passer au service (3 pièces) derrière le bar, sans doute de peur de manquer. En tant que bénévole, il n'avait pas prévu de courir. Lui, les fesses, c'est plutôt en fin de soirée qu'il les montre. Certains ont sans doute oublié qu'il a tourné jadis dans "l'arrière-train sifflera 3 fois", film muet en noir et blanc, sous-titré en patois gélasien, premier film d'avant-guerre diffusé avec les odeurs. Un must ! Sa pudeur diurne le contrint donc à oeuvrer à la buvette et à s'assurer que personne ne manquât de rien.

 

Beau parcours, une organisation sans faille, mais pas sans filles, des tas de récompenses ou de lots divers, même en ce début de printemps.

Les plus belles fesses furent exposées en vitrine pendant la remise des prix et le repas qui suivit, le summum de la volupté consistant à pouvoir sentir, humer, renifler ces quartiers de viande aux effluves parfumées à la brise d'anus de chez Tupu, voire plus pour les téméraires.

L'équipe la plus représentée, (encore l'ASPTT, ça commence à bien faire) dût finir les fûts de bière et après en avoir renversé partout comme d'habitude, refusa de passer la serpillère, prétextant que ce n'était pas dans leurs habitudes ...

Ah ce n'est pas au dernier Ekiden qu'il risquait d'y avoir des flaques de bière à nettoyer !

 

L'ambiance d'après-course fût comme à chaque fois des plus conviviales, le repas dans et à l'extérieur de la salle permit aux corps usés par tant de débauche de se relaxer et c'est dans l'extase absolue que cette mémorable édition prit fin, sans avoir faim ni soif.

 

Vivement la Fesse et Nature 2013, avec sans doute encore de belles surprises en perspective.

 

A vous Cognacq-Jay, à vous les studios ! Au plaisir de nous retrousser le 1er Mai prochain !

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by corsicapotes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Corsica Potes
  • Les Corsica Potes
  • : Les aventures torrides, trépidantes et pleines de sueur de 5 potes trailers
  • Contact