Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 14:41

En ce dernier week-end pascal, donc avec beaucoup d'hectos de pression, une forte cohorte de Deux-Sêvriens, dont 4 membres des 12-14, 4 membres de l'ASPTT, 4 Corsica Potes, et encore d'autres Niortais, s'étaient donnés rendez-vous en Ariège pour participer en procession au trail des 6 tas d'ailes, tous avec des ambitions différentes, mais avec la ferme intention de venir à bout de la boue qui s'annonçait très présente, suite aux pluies annoncées lors de la nuit précédant l'épreuve. (Toujours avoir les preuves ! ). Ouf ! il faut reprendre son souffle après une telle phrase ...

Après avoir salué Julien Chorier, qui n'a pas dû se souvenir de nous, tellement sa concentration tranchait avec notre dilettantisme, puis fait la bise à d'autres favoris espagnols, les dossards furent fissa récupérés, les séances d'autographe vite baclées, les photos pour la presse locale, nous pouvions enfin nous mettre en condition de préparer notre course.

 

Tout d'abord il fallut investir le gite réservé pour notre petite bande de 11 individus, où nous ne manquâmes point d'être introduits par nos hôtes homos sapiens, plein de délicatesse et de friandises d'accueil : si je peux me permettre par ci, si je peux me faire mettre par là, etc ... Enfin tous les ingrédients étaient réunis pour nous rendre la vie facile et comme dit le proverbe, on n'est jamais trop aidé. C'était vraiment l'espace détente.

La pasta party au gite fut conviviale et copieuse, pas d'abus à signaler, pas trop d'intrus de dernière minute à évacuer. Chacun se renferma peu à peu dans sa bulle, puis dans ses draps pour amorcer une bonne nuit avant le début de l'office, prévu à 6h sur la place de Lavelanet. Seuls quelques pets du Christ vinrent interrompre le bruit des averses sur le toit de notre chambrée.

 

Au matin, c'est plein d'envie d'en découdre avec les chateaux cathares que tout ce petit monde se mit en branle, Charlotte, en ce dimanche de Pâques, pour affronter ce long chemin de croix. La journée allait rester globalement maussade et le soleil se montrer assez discret, sans doute par pudeur.

 

2012 70km profil g

 

Les plus pressés partirent devant, (rien ne sert de partir, il faut courir à point), les amoureux de la nature restèrent à la traîne pour mieux apprécier l'environnement et se vautrer dans ce qui allait se révéler comme de terribles bains de boue (voire assis ou couché parfois).

Fidèles à leur département des Deux-Chèvres, 2 traileuses furent remarquées sur le sentier, cornes au vent, à la recherche elles aussi d'un bain de bouc.

 

Photo0002

 

Puis après Fougax, lieu de notre gite, encouragés par nos grandes folles de la messe, il fallait s'attaquer aux rudes montées des châteaux de Montségur et de Roquefixade.

 

Photo0003-copie-1.jpg

Photo0004-copie-1.jpg

Photo0006-copie-1.jpg

 

Chacunes à leur rythme (et afin de bien profiter de l'air des montagnes) et après de jolies glissades, les ouailles rentrèrent toutes à bon port, bien souillées mais avant la nuit, dans la cité de Lave-L'anus (Lavelanet en chaud latin) et après la douche, purent se préparer pour la soirée des vêpres, mission à complies ... (Là, faut suivre ! )

 

Le plus dur était fait, pouvait-on penser ! Que nenni ! Pour certains, la soirée raclette allait déclencher avec énergie des flots de chants liturgiques, de la part de ces vrais trous du culte.

Avant de pouvoir déguster la bière des copains tous ensemble, il s'agissait d'échapper au massage à roulettes en bois de nos hôtes, attirés comme des mouches par l'odeur de l'anis (avec un i), mais toujours généreux et insistants pour nous faire goûter leurs oeufs en chocolat. Faut pas nous prendre pour des cloches !

Puis vint le tour du jaune des copains, puis le sky des copains, autant de délectations auxquelles MBH dut se soustraire, choisissant de rester muet, chose assez rare chez lui, rêvant à sa toute nouvelle poche à eau, puis s'éteignant à petit feu le long du poêle à bois (comme le chien), rayonnant sa douce chaleur pétillante et enveloppante ...

La raclette pouvait être enfin dégustée entre quelques gorgées de rouges nectars.

 

La soirée se termina dans l'euphorie par les psaumes choraux de Negrito, tout fier de déployer son organe (vocal) dont toute la population de la rue principale de la bourgade se souviendra longtemps. Parmi les catéchumènes participant à l'homélie, on crût reconnaître les voix intactes de Claude François et son frère Frédéric, Linda De Suza et sa valise, Joe Dassin (c'est louche), Mike Brandt et son micro-onde, Aznavour et sa mamma, Alain Barrière et son garde, Petula Clark et son Fenwick, Edith Piaf et ses moineaux , et des dizaines d'autres dont personne ne se souvenait les avoir vus récemment chez Drucker. Quelle assemblée ! Quel concert ! Que des hits !

 

Il restait enfin à penser, après le café, à la boisson énergisante de récup d'après course, le sky des copains, puis une dernière bière des copains en guise de somnifère. La dernière épreuve, et non des moindres, consista à grimper, parfois à 4 pattes, le dénivelé final conduisant à la chambrée, où pas un mot déplacé ne vint couvrir les ronflements immédiats. Vraiment du beau travail discipliné !

Epuisants ces chants !

 

Heureusement il nous restait le lundi de Pâques pour reprendre nos saints esprits.

Ite missa est !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by corsicapotes
commenter cet article

commentaires

StefSenech 16/04/2012 22:16

Il est énorme ce Maître YoDom !!!!!!!
Bravo les gars, belles perfs pour les 79 du circuit.
Cette petite défaillance de "Mickey 22H" me rappelle une situation déjà vécue...

Présentation

  • : Les Corsica Potes
  • Les Corsica Potes
  • : Les aventures torrides, trépidantes et pleines de sueur de 5 potes trailers
  • Contact