Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 13:56

Oui, il faut l'avouer, les Corsica Potes, accompagnés et surtout coachés par Valérie, se sont faits berner le week-end dernier : avec un titre aussi alléchant, on pouvait s'attendre à de délicieuses dégustations à base d'alcool de canne à sucre. Eh bien, non ! Tout est faux, c'est une arnaque. Où sont les Ti-punchs ou rhums arrangés ? Nous avons passé en revue toutes les sources ou fontaines, pas le moindre dé à coudre de boisson énergisante à base d'eau de vie de canne. De plus, pas la moindre buvette à l'arrivée, ni pression à l'horizon. A dégoûter tout trailer de pratiquer ce sport, qui en fait, n'est une saine occupation que si la récompense houblonesque (au minimum) coule à flôt à l'arrivée.

Dernier manquement grave aux règles incontournables des trails hivernaux : peu ou pas de neige sur le parcours, même pas de quoi faire une bataille de neige, encore moins des oeufs. Les boules, quoi !

 

IMG_3899.JPG

 

Malgré nos insistantes réclamations adressées aux organisateurs, rien n'y fit, nous n'eûmes ni neige, ni bière, ni rhum. Juste un peu de glace et un parcours raccourci.

Peu avant de quitter les lieux, Negrito, en escroc qu'il est, a eu l'outrecuidance de dérober un tee-shirt rouge de la Kilian's Classik. C'était ça ou de colère, nous refusions de manger la tartiflette réchauffée à la bougie. Croyez-vous qu'il partageât sa guenille rouge ? (verbe "partager" utilisé à l'imparfait du subjonctif, pour celles ou ceux, nombreux, qui n'ont pas notre culture et notre parlaison). Nenni ! Surtout que le rouge (en textile) ne va pas avec son teint couperosé (de Provence), et que cela lui descend plus bas que la teube.

 

Sinon tout avait pourtant bien commencé la veille.

Francis, aveuglé par les motifs "new wave" du papier peint de notre chambre, en profita pour tester ses nouvelles lunettes de rocker à la Bono, spéciales verre glas . Efficaces, a t-il dit après la course. Mais je pense qu'il avait encore un verre dans le nez.

 

IMG_3900.JPG

 

 

Cette même tapisserie agressive n'a pas empêché Jean-Cam de ronquer abondamment et de bien se reposer pour se lever très frais et dispo avant le départ de la course. Prudent j'avais opté pour des bouchons dans mes feuilles.

 

Au réveil, jamais les poissons de l'aquarium de l'hôtel n'avaient vu des raies aussi colorées. Surtout la mienne !

 

IMGP0884.JPG

 

Stupéfaction, surprise (!!), damned, bon sang mais c'est bien sûr ! : mais qui rencontrons-nous, au hasard de la nuit noire enrobant les rues silencieuses de la ville endormie, tombés dans le même piège que nous ?

Nos amis orangés X-Men, bien décidés eux aussi à en découdre avec le Rhum aux Fontaines. Ah ça, dès qu'il y a de la piquette annoncée, ils ne sont pas loin, ces assoiffés. L'attente du départ est donc l'occasion de poser ensemble devant les photographes accrédités : "Une brochette de stars sous la banderole étoilée", c'était le titre de la une du journal local "A Font la forme", le lundi matin.

 

IMGP0895.JPG

 

Une course réduite à 35 km, du soleil, des Yaktrax (si tu n'es pas content, tu n'as Calmettes), quelques passages glissants, des ours en troupeaux, le lac des Bouillouses, le Yéti, quelques montagnes blanchies, et même par dessus l'étang, soudain j'ai vu passer les oies sauvages. Elles s'envolaient vers le Midi, la Méditerranée ... Un vol de corps beaux montait dans les nuaaages ...... Enfin rien d'anormal pour la saison !

 

Photo0003.jpg

Photo0004.jpg

Photo0005.jpg

 

Heureusement, même après l'effort, et trop marquée par la punition du dernier Ekiden 79 (organisé par qui déjà ? ), la famille Negrito a su garder les bons reflexes : avoir sous la main une glacière bien achalandée en bouteilles vertes. On voit que rien n'est laissé au hasard chez ces "A Kro". Ce fût (le mot qui fâche) un moindre mal.

 

IMGP0209.jpg

 

Après l'attente interminable (en un seul mot) du repas d'après-course et dans la frustation partagée par beaucoup, la décision obligatoire pour satisfaire nos gosiers asséchés fût (encore ! ) d'aller au plus vite faire le plein au Pas de la Case de l'oncle Tom, afin de ne pas manquer de calories pour les semaines à venir. On ne sait jamais, l'hiver pourrait devenir rigoureux et la fin du monde est pour bientôt.

Et là, quel accueil ! , les commerçants andorrans ont su nous recevoir avec une joie débordante et étancher nos cartes bleues allanguies ...

Au retour, sans doute est-ce lié à un léger sentiment de déception, pas un mot plus haut que l'autre, même pas d'échanges de flatulences, ni de rots, une ambiance vraiment pesante !

Pour une fois, on pouvait entendre le son du moteur ou de l'auto-radio.

C'est dire que le malaise était profond (Romeu).

Partager cet article

Repost 0
Published by corsicapotes
commenter cet article

commentaires

StefSenech 28/01/2012 20:19

Allez comprendre, ce sont les Corsicas qui font le plein au Pas (pas de course) et ce sont les XMen qui se font contrôler par la douane.... C'est sans doute mieux comme ça, parce que j'imagine
qu'ils seraient tombés sur les fesses les douaniers !!

Présentation

  • : Les Corsica Potes
  • Les Corsica Potes
  • : Les aventures torrides, trépidantes et pleines de sueur de 5 potes trailers
  • Contact