Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 20:50

 

IMG_4221--2-.JPG

 

En ce début Juillet, après un détour provençal (assez propre d'ailleurs), quoi de mieux qu'un retour aux sources de Pietra, Serena, Colomba, voire accessoirement Orezza pour se rincer la bouche, après une tempête dans un Verdon fin Juin, pour étancher la soif d'un Corsica pote, en manque de sentiers caillasseux ?

 

IMG_0754.JPG

 

IMG_0677.JPGIMG_0768.JPG

 

 

IMG 0840

 

Mais on peut s'interroger sur la compétence et l'intégrité des personnes chargées de l'entretien de la voirie sur ce Restonica Trail ? Car franchement il y a un certain laisser-aller, rien n'est en ordre :

- les pelouses, paturages ou herbages ne sont pas tondus,

- les vaches, gorets ou moutons sont éparpillés, en vrac, dans les champs ou en travers du sentier, sans parfois aucun chien, ni berger (Michel avec son baton ? ) pour les surveiller,

- les buissons, arbustes ou épineux n'ont pas été taillés depuis des lustres,

- les pins laricio se sont tous donnés rendez-vous dans des forêts remplies d'arbres en bois,

- les pierres dépassent du chemin, toutes aussi inégales les unes que les autres,

- les cailloux ne sont jamais balayés par le moindre cantonnier (cantonnier, on s'en aperçoit), remplissant donc souvent les chaussures des trailers (pas le cantonnier ! ),

- des rochers sont posés en travers du passage, obligeant souvent les coureurs à les contourner, voire à stopper leur effort, et même parfois venir se fracasser leurs genoux caleux sur leurs parois rugueuses (ou l'inverse).

 

Même les cascades ne sont pas canalisées, elles coulent n'importe où, surgissant d'un trou de la montagne, à l'improviste, on y voit des torrents de boue (ou couchés) et des fuites énormes que personne ne souhaite colmater.

Quant aux lacs, il y en a partout, de trop presque, alors que des tas de régions en manquent. Quel gaspillage !

 

Autre détail : plutôt que de faire des pentes modestes et des descentes bucoliques, les Corses ont eu la prétention de creuser des gorges profondes (encore ! ), des raidillons infames où il faut s'accrocher aux nuages pour accéder au sommet, des ravins où on fonce tout dré dans le pentu et où on ne voit plus ses pieds tellement ils sont verticaux (pas les pieds ! ).

 

Et le fin du fin, pourquoi faire cheminer ces sentiers tortueux sur des épingles ou viratours permanents, alors que tirer tout droit par des passerelles, tunnels ou viaducs aurait été plus logique.

 

Et le summum : rarement mais parfois, voire à d'exceptionnels moments, peu fréquents mais par instants occasionnels et quasiment pas souvent, quelques nuages viennent cacher les pics montagneux qui se doraient au soleil radieux inondant le ciel bleu azur. Franchement, où a t-on déjà vu ça ?

 

Aucun doute, nous sommes bien en Corse. Mais j'ai déposé une plinthe (au parquet donc) de Corte et cette affaire ne va pas en rester là ...

 

IMG_4488.JPGIMG_4165--2-.JPG

 

Heureusement quelques X-Men courageux, trouvés au détour d'une barrique de bière (couchés dessous, en fait), m'ont accompagné dans cette périlleuse aventure. A nous 4, nous nous sommes serrés les coudes face à l'adversité insulaire rassemblée dans le seul but de nous faire peur.

 

C-01-Avant-Depart.JPG

 

La journée fut pour chacun l'occasion de déjouer tous les pièges ou désagréments rencontrés sur les sentiers et décrits plus haut.

 

Le départ. Ah oui, parlons-en !

Mais pourquoi, après quelques kilomètres, nous faire monter au-dessus des nuages en quittant les lumières de Corte dans la vallée, en nous imposant de voir le soleil se lever au milieu des sommets émergeants sur une mer de vagues blanches, alors qu'il y a  tellement de place à ras le macadam ou dans la pollution urbaine ?

 

Plus loin. Quelle idée saugrenue encore que de placer une petite baignoire (on dit Capitello en Corse) à 2100m d'altitude, au beau milieu du parcours, sans le moindre vestiaire attenant ? Il est bien évident que les trailers préfèrent laver leurs corps adminables à la fin de leur périple ... Et s'ils se nettoient, c'est donc ton frère.

 

IMG_4465.JPG

 

Même le roi Dawa a fait une pause au stand Pietra tellement il était désabusé de crapahuter en tête tout seul et de pulvériser le record de l'épreuve, malgré toutes les embûches placées au travers de sa foulée mouflonesque.

 

IMG_4223.JPGIMG_4226.JPG

 

Au même stand, voici un Chaton grimaçant qui commence à avoir des aigreurs de houblon et des relents (comme à Roncevaux), laissant présager une fin assez pénible.

Alors que les 2 autres "muvrini" restant en course, moins pressés, ils sont encore extrêmement souriants, comme à l'habitude. Cela ne saurait durer ...

Quant au Joli Cabri, dernier membre du Team "Deux-Sêvres" du matin, vexé par les regards moqueurs de ses cousins mouflons corses, il a préféré rendre les armes (et autres boissons et nourritures par la même occasion, et dans le même seau).

 

IMG_4251.JPGIMG_4256.JPG

 

 

Le Lapin repartira et terminera la course avec la même facilité que celle qu'il démontre à siffler son verre.

Dans sa précipitation, il n'aura même pas remarqué que c'est du coca qu'il ingurgite. Déjà des troubles du cerveau !

Pour "corser" l'addition, le Corsica pote terminera sur une jambe afin de bien tester sa résistance rotulienne.

Chacun son défi.

 

IMG_4262.JPGIMG_4270.JPG

 

La délivrance arrivera enfin dans les rues de Corte, noires de monde, mais de plus en plus floues.

Sans doute la fatigue car ce n'est pas la vitesse ! 

 

IMG_4272.JPGIMG_4274.JPGIMG_4276.JPG

 

Il était temps pour certains de terminer, la nuit approchant à grands pas (je n'ai jamais vu la nuit marcher mais elle doit avoir de grandes guiboles).

 

A noter encore un dernier détail surprenant parmi toutes les entraves rassemblées pour nous mettre des batons dans les trous : les Restoniqués nous font partir de nuit au petit matin et ne trouvent rien de mieux que de faire terminer certains au crépuscule, avec l'air ridicule, après une journée de canicule (pour la rime, je vous en... prie ! ), voire tard dans la nuit, en mettant plus de 2 fois le temps mis par Dawa, alors qu'il suffirait d'éclairer ces sentiers par quelques centaines de réverbères qui apporteraient un peu de gaieté, joie, bonheur et prospérité à l'âme des sentiers restoniquois.

 

Bref, après une telle journée pleine de surprises, tous furent contents de quitter leurs chaussures et de goûter à un repos mérité.

 

IMG_0752.JPG

 

 

En conclusion, la Corse est une île magnifique mais franchement le Restonica Trail, il pourrait être organisé au niveau de la mer.

Je vais de ce pas le suggérer aux organisateurs, mais ça fait beaucoup de points à améliorer, non ?

 

 

IMG_0811.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by corsicapotes
commenter cet article

commentaires

cabri 23/08/2012 23:27

Une course ... magnifique ! Ce fut un grand honneur de faire un bout de route avec maitre Yo-DOM. Mais est-ce la copa, le lonzo, le fromage habité ou la Pietra ? Toujours est-il que l'estomac,
comblé par les spécialités locales, n'a pas voulu découvrir la fin du parcours.
C'est dommage mais ce n'est que partie remise

Chaton 23/08/2012 18:58

Juste après, on se dit plus jamais ça !
Et puis, le temps faisant, on se dit que s'était dur, mais qu'on l'a fait et finalement on attend la prochaine avec impatience...
On commence à être atteind par le symdrome de la Corsicapotespathie...

LAPIN 23/08/2012 11:47

Salut les corsica potes ! merci à maîtreyodom de nous avoir replongé dans cette belle aventure !! cela restera un immense souvenir de trail!!!

Présentation

  • : Les Corsica Potes
  • Les Corsica Potes
  • : Les aventures torrides, trépidantes et pleines de sueur de 5 potes trailers
  • Contact